L’association Global Heart Watch (GHW) œuvre depuis 2013 en France pour la prévention de la mort subite de l’adulte par arrêt cardiaque

Un centre d’accueil dédié aux familles des victimes de la mort subite et aux survivants à l’arrêt cardiaque

« Le centre Pierre Blaise – la main sur le cœur » de l’association Global Heart Watch

L’association Global Heart Watch (GHW) qui œuvre depuis 2013 en France pour la prévention de la mort subite de l’adulte par arrêt cardiaque a ouvert en 2019 le « Centre Pierre Blaise – La Main sur le cœur » : la première et unique structure dédiée aux survivants à l’arrêt cardiaque et les familles impactées par la mort subite. L’ouverture de ce centre est la concrétisation du combat pour la lutte contre la mort subite de l’adulte mené par Gilbert et Tina Blaise, fondateurs de l’association GHW et parents de Pierre Blaise décédé d’un arrêt cardiaque en juin 2012.

global heart watch
Les ambitions du Centre Pierre Blaise – la main sur le cœur

Ce centre d’accueil, d’écoute et de partage a pour objectif de se mettre au service de toutes les parties prenantes et de prendre en compte la nécessité de compléter la chaîne des secours par un accueil bienveillant des survivants et des familles impactées par la mort subite de l’adulte.

Le développement, l’innovation, la bienveillance, sont au cœur des activités du Centre Pierre Blaise – La Main sur le Cœur pour :

  • accueillir les survivants et familles, en lien avec le centre psychologique de l’hôpital Européen George Pompidou à Paris, afin de leur apporter un soutien, les aider à trouver un sens, et leur donner la possibilité de s’engager auprès de l’association s’ils le souhaitent.
  • innover, expérimenter et développer des activités autour de la prévention de la mort subite en lien avec les partenaires, mécènes, élus locaux et dirigeants d’entreprises.
  • concevoir des projets en lien avec des grands événements de type Paris 2024.

Locaux_GHW

L’arrêt cardiaque soudain (ACS)

Chaque année en France, l’arrêt cardiaque soudain est responsable de 50 000 décès environ. Faute d’intervention précoce, seules 7% des victimes, quel que soit leur âge, survivent à l’arrêt cardiaque.

7 fois sur 10, l’arrêt cardiaque survient devant témoin, mais seulement un tiers de la population française est en mesure de secourir une victime d’arrêt cardiaque en faisant un massage cardiaque et en utilisant un défibrillateur.

Global Heart Watch s’engage dans la sensibilisation du plus grand nombre aux gestes qui sauvent en cas d’arrêt cardiaque en intervenant dans les entreprises, les lieux publics, auprès des jeunes. Ses actions de sensibilisation permettent une prise de conscience du risque attaché à la mort subite et ainsi visent à en limiter le nombre.

 

« Chaque minute gagnée, c’est 10% de chance de survie en plus ».

Dans de nombreux cas d’arrêt cardiaque soudain (ACS), le cœur continue de battre, mais le rythme des battements est tellement anormal que les contractions cardiaques sont inefficaces et que le cœur ne peut plus assumer sa fonction de pompe sanguine : c’est la fibrillation. Le sang stagne, coagule, des thrombus se forment, l’organisme ne s’oxygène plus. La victime doit être alors prise en charge dans un laps de temps court : 4 minutes.


Une prise de conscience politique

Face au phénomène de la mort subite, l’Assemblée Nationale s’est emparée du sujet et a instauré, entre 2018 et 2019, deux mesures fortes visant d’une part l’obligation d’équipement en Défibrillateur Automatique Externe (DAE) des Etablissements Recevant du Public (ERP), et d’autre part à sensibiliser la population aux gestes qui sauvent.
En France, dont le taux de survie à un arrêt cardiaque est très inférieur à ses voisins européens, ces mesures vont permettre de prévenir les risques de mort subite et également de responsabiliser les citoyens et intervenir plus vite pour faire une différence significative.

« L’arrêt cardiaque est une cause reconnue comme cause nationale. En février 2019, l’Assemblée Nationale a voté à l’unanimité la loi sur la mort subite visant à créer un statut de citoyen sauveteur et former 80 % de la population aux gestes qui sauvent. Grâce à l’augmentation de l’intervention des témoins et à l’amélioration de la prise en charge, on constate que le taux de survie augmente de manière très importante ces dernières années à Paris et en région. La proportion de survie des sportifs atteint 60 % à la sortie de l’hôpital en bonne santé neurologique. Ces résultats sont extrêmement encourageants. » conclut le Pr Xavier Jouven, cardiologue, Directeur du Centre d’Expertise de la Mort Subite.

 

À propos de L’association Global Heart Watch

A l’origine de Global Heart Watch, il y a Pierre Blaise, 31 ans, décédé d’un arrêt cardiaque à quelques centaines de mètres de la ligne d’arrivée d’une course de 10 km, organisée au profit de la fondation Abbé Pierre, le 24 juin 2012. En septembre 2013, Gilbert Blaise, père de Pierre, fonde l’association GHW avec le soutien de son épouse, Tina Blaise et du Professeur Xavier Jouven, cardiologue et directeur du Centre d’Expertise de la Mort Subite (CEMS). Ensemble, ils mettent leurs compétences et leurs réseaux au service de la prévention de l’arrêt cardiaque. Depuis 2013 l’Association Global Heart Watch a sensibilisé + de 86 000 personnes aux gestes qui sauvent face à un arrêt cardiaque, et versé plus de 826 500 € à la recherche scientifique.

 

 

Pour plus d’informations : www.globalheartwatch.org
Contact : contact@globalheartwatch.fr