Stéthoscope double pavillon Spengler Cardio Prestige II

Stéthoscope : lutter contre les artéfacts

Si le stéthoscope reste l’outil indispensable à la pratique de la médecine, sa qualité peut influer le diagnostic. A quoi reconnaît-on un bon stéthoscope ? Indéniablement, à sa qualité acoustique, préservée de bruits parasites. Matière, poids et ergonomie du pavillon et de la lyre, conception de la tubulure… autant d’éléments qui jouent sur la performance de cet instrument !

Les secrets de la conception

Le choix de la matière est essentiel pour définir les objectifs de l’ergonomie du stéthoscope. Une conception optimale des pavillons offre des performances exceptionnelles sur l’ensemble de la plage hertzienne nécessaire à un examen médical. La variation de leur épaisseur favorise ainsi la captation des ondes et réduit les résonances.

Plusieurs matières sont possibles : laiton, ZAMAK, aluminium ou acier inoxydable. Le laiton et le ZAMAK sont utilisés pour leur résistance et leur grande flexibilité. L’atout principal de l’aluminium reste sa légèreté. Quant à l’acier inoxydable, il offre incontestablement les meilleures propriétés acoustiques. Alliage principalement composé de fer, l’acier est un matériau extrêmement résistant et très malléable. Il se travaille donc aisément, permettant l’élaboration de pavillons avec différents niveaux d’épaisseurs. L’ajout d’alliages anticorrosion lui assure en outre une longévité remarquable.

La conception de la tubulure doit également être soignée. Sa longueur et son diamètre relativement large, tout comme pour les lyres, améliorent la restitution auditive sur l’intégralité de la plage hertzienne nécessaire. Par ailleurs, une tubulure large à double conduit assure une isolation parfaite contre les bruits parasites.

Lire aussi -  EHPAD : améliorer la prise en charge de l’incontinence

Stéthoscopes pour praticiens exigeants

Magister II

Le modèle Magister II bénéficie de pavillons en acier inoxydable, dont la forme incurvée garantit un son épuré. Leurs contours affinés s’adaptent parfaitement aux extrémités du brassard du tensiomètre pour la prise de tension. Petit plus avec sa version « deux pavillons » : une légère pression permet une écoute des basses fréquences, alors qu’une pression plus ferme consent une écoute des hautes fréquences.

Cardio prestige II

Version haut de gamme de Spengler, le stéthoscope Cardio prestige II est extrêmement performant grâce à sa technologie « acoustique premium ».

Le design du pavillon est inspiré du cor d’harmonie. Ses lignes très évasées captent les ondes sonores de manière remarquables. Conçu en acier inoxydable, ce petit bijou de précision présente tous les arguments garantissant une acoustique impeccable : écoute des basses fréquences par une légère pression et plus ferme pour les hautes fréquences ; sa tubulure large à double conduit l’isole complètement contre les artéfacts. Ce modèle reste également pratique et s’adapte simplement à la prise de tension grâce à sa conception étudiée pour se faufiler sous les rebords du brassard.