ECG : l’importance de numériser l’examen

L’électrocardiogramme ou ECG de repos, est l’examen le plus pratiqué dans un hôpital ou une clinique, dès l’admission d’un patient. Indispensable, il permet de poser de nombreux diagnostics. L’établissement, de son côté, doit faire face à plusieurs problématiques « logistiques » pour gérer cet examen :

  • une consommation importante de papier thermique ;
  • une gestion stricte de la priorité de cet examen : l’interprétation doit-elle être traitée en urgence ?
  • l’impression thermique se conserve mal : la qualité de l’impression s’estompe avec le temps et/ou selon les conditions de stockage
  • l’examen peut être réalisé à plusieurs reprises au cours du séjour du patient.

 

La solution ? La numérisation

Une diffusion numérique de cet examen permet d’améliorer de manière rapide, efficace et économique la gestion de l’examen de l’ECG, comme l’a fait l’imagerie médicale il y a maintenant près de 30 ans…

En effet, ces dernières années, le marché de l’ECG a vu naître des appareils communicants. Grâce à une interface entre le système informatique de l’utilisateur et l’électrocardiographe, il est désormais possible de :

  • lire un ECG sur un support numérique
  • l’exporter en PDF
  • l’imprimer sur une imprimante ordinaire
  • l’intégrer au dossier patient
  • le consulter en réseau, voire même en mode déconnecté
  • le récupérer dans le dossier patient

Toute la gestion du flux de l’examen se fait entièrement de manière numérique.

 

HL7 ou DICOM ? Les deux !

Schiller a développé une solution flexible qui s’adapte au système de gestion du dossier patient de l’établissement de santé, quel que soit son mode de communication : HL7 ou DICOM.

HL7 est un langage de communication entre un dossier patient et les équipements Schiller. Il permet de  récupérer les informations du patient (numéro, nom, prénom, sexe, date de naissance, adresse) et de les synchroniser sur l’appareil. Une fois l’examen effectué, le compte rendu est renvoyé vers le dossier patient en PDF. L’utilisation d’une douchette est fortement conseillée afin d’éviter les erreurs de saisie.

A l’inverse, le langage DICOM permet d’importer la liste des patients (présents dans le service ou planifiés pour un examen) en une seule fois sur l’appareil. Lorsque l’examen est terminé, celui-ci est transféré vers le lecteur DICOM (appelé PACS) afin de le visualiser.

Dans tous les cas, la gestion des utilisateurs reste la prérogative du service informatique de l’établissement.

Les solutions Schiller sont flexibles et adaptées aux besoins de chaque établissement ou cabinet médical. Il existe ainsi des solutions pour une utilisation individuelle à un nombre illimité de postes, toutes compatibles avec les principaux éditeurs du marché : Medistory, Weda, Shaman, A propos, Cegedim, Axisanté, Hellodoc… De plus, l’ensemble de la gamme de produits Schiller pour le diagnostic cardiaque permet de numériser les examens : ECG de repos, ECG d’effort, Holter tensionnel, Holter ECG, spirométrie, défibrillateur, moniteur-défibrillateur multiparamétrique. Dans ce cas de figure, si l’établissement achète une licence pour les ECG, elle sera valable pour l’ensemble des dispositifs Schiller.