Améliorer la prise en charge des noyades

Lifeguards doing CPR on female drowner

En 2018, selon les chiffres de la Santé Publique en France métropolitaine, on a recensé près de 2255 noyades accidentelles, suicidaires et criminelles. C’est plus du double par rapport à l’année 2015. Cette augmentation est multifactorielle. D’une part, la hausse des changements brutaux de températures favorisent les malaises et l’hydrocution. D’autre part l’augmentation du nombre de journées plus chaudes étend les périodes de baignades.

État des lieux des noyades en France

Ce graphique représente la répartition des noyades accidentelles par lieu de noyade de « La Santé publique France »

 

Les risques sont plus élevés à la mer. Ainsi, il est essentiel d’équiper les plages avec du bon matériel afin d’améliorer la prise en charge des noyades et réduire le nombre de décès.

Graphique de « La Santé publique » classe les noyades en 2018 selon les classes d’âge.

Les nourrissons et bébés sont le plus victimes de noyades. Mais c’est dans la classe des séniors (65 ans et plus) qu’elles sont le plus mortelles. C’est donc vers eux qu’il faudrait renforcer la prévention.

Comment améliorer la prise en charge des noyades ?

Il est important de se préparer à la saison avec du matériel fiable et qualitatif. L’objectif est d’anticiper les problèmes qui pourraient compliquer une prise en charge efficace et ainsi, augmenter nettement les chances de survie après l’accident. Les conditions doivent donc être optimales pour qu’un secouriste ou un néophyte puisse réaliser un massage cardiaque dans les meilleures conditions.

Le matériel de secours utilisé doit être adapté au milieu aquatique. Les risques d’éclaboussure et le contact avec l’eau sont grands. Il est essentiel de se renseigner sur le niveau d’étanchéité de l’appareil, classé sous la norme IP (indice de protection). Le premier chiffre concerne la protection contre les solides et le second chiffre concerne la protection contre l’intrusion d’eau. Par exemple SCHILLER a développé des DAE avec un IP 55. Cela signifie que le dispositif est protégé contre les poussières et autres résidus microscopiques, contre les jets d’eau de toutes directions à la lance. En complément, une mallette étanche facilite et sécurise le transport du défibrillateur en zone aquatique.

Pour faciliter le massage cardiaque, le secouriste doit s’assurer de la bonne posture du noyé. Sur un terrain sableux comme la plage, la victime n’est pas positionnée sur un sol dur, propice à la réanimation. Un planche permet de stabiliser l’accidenté. Res-Q Board s’utilise très rapidement de par sa légèreté (2kg). De plus, elle possède des cavités au dos pour fixer la planche sur de la matière instable comme le sable. Enfin l’emplacement de la tête permet de l’incliner et de libérer les voies aériennes pour la RCP (réanimation cardio-pulmonaire) et pour évacuer l’eau à recracher.

Et dans le cadre où la RCP doit être pratiquée par un samaritain ?

Dans le cadre d’un lieu où la présence d’un secouriste n’est pas requise (plage privée, lac, etc…), du matériel de sauvetage doit être disponible pour le grand public. L’objectif de ces produits : être utilisés par des personnes non formées à la chaîne de survie. SCHILLER propose un dispositif aidant à la réalisation du massage cardiaque. Le Cardio First Angel est un petit outil qui se positionne intuitivement sur le thorax de la victime. Le bruit qui se déclenche en appuyant dessus indique la bonne exécution du mouvement du secouriste en question et donne le tempo.

Pour faciliter le sauvetage et notamment le positionnement du noyé, la couverture Aid One Cover peut être utilisée en complément. Elle permet de se rassurer dans un moment de panique due à la situation critique d’une noyade. Ce support concret est équipé de pictogrammes. Il est un guide visuel pour mieux positionner la victime : PLS (Position Latérale de Sécurité) pour un malaise ou RCP en cas d’arrêt cardiaque.