Effectuer la maintenance d'un défibrillateur

Maintenance d’un défibrillateur automatisé externe (DAE)

Dans un article paru dans le Figaro en 2014, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé s’inquiétait d’un mauvais respect des recommandations en matière d’entretien et de maintenance des défibrillateurs DAE sur le territoire français. D’après une enquête menée auprès des responsables de mairies et de lieux de passage, 25 % des appareils n’étaient pas contrôlés régulièrement et plus de 40 % des structures ne disposaient pas de carte pour localiser leurs défibrillateurs. L’occasion pour Mediprostore By Schiller de faire un rappel des règles à respecter concernant l’entretien des défibrillateurs.

La maintenance du défibrillateur est-elle obligatoire ?

Les défibrillateurs sont des dispositifs médicaux de classe II b. De ce fait,
l’exploitant a une obligation de « mise en oeuvre de la maintenance
et des contrôles de qualité prévus pour les dispositifs médicaux qu’il
exploite », dès leur mise en service. En d’autres termes, l’exploitant doit se référer aux recommandations du fabricant pour l’exécution de la maintenance de son dispositif.

Qui est responsable ?

Si les préconisations du fabricant en matière de maintenance n’étaient
pas suivies, la responsabilité de l’exploitant pourrait être engagée si un
incident était imputable à un défaut de maintenance. Pour en savoir plus sur la législation autour des défibrillateurs DAE, vous pouvez consulter cet article : Réglementation Défibrillateur.

Contrôle et entretien du défibrillateur : la marche à suivre

Pour effectuer la maintenance du défibrillateur, il est important de respecter
les points suivants :

  1. Contrôler visuellement le DAE et vérifier la présence des consommables. Les électrodes ont une date de péremption, au-delà, la colle dont elles sont recouvertes sera hors d’usage.
  2. Contrôler tous les voyants de l’appareil et s’assurer que ceux-ci sont tous au vert. Tous les appareils possèdent un voyant pour leur état général, d’autres défibrillateurs disposent également de LED pour indiquer quand remplacer les électrodes et pour signaler la nécessité d’une maintenance.
  3. Vérifier que le défibrillateur fonctionne.  Les fabricants sérieux mettent à disposition un mode d’emploi avec une liste de recommandations à suivre pour effectuer ces contrôles en toute sécurité.
  4. Remplacer la pile de sauvegarde si nécessaire. Cette pile ne concerne que certaines DAE, c’est elle qui déclenche l’étincelle permettant à la pile lithium et à l’horodatage de fonctionner.
  5. Mise à jour du logiciel du défibrillateur. Les défibrillateurs modernes embarquent des technologiques innovantes permettant au fabricant de faire évoluer l’appareil au cours de sa durée de vie, tant au niveau technique que médical. Le logiciel permet également d’embarquer les messages vocaux conformes aux recommandations de l’ERC (European Resuscitation Council ou Conseil Européen de Réanimation).
Lire aussi -  Fonctionnement et utilisation d'un défibrillateur automatique

Bonnes pratiques à respecter lors des contrôles de défibrillateurs

A réception du défibrillateur, l’ANSM recommande de mettre en place la
procédure suivante :

  1. Former le personnel à la manipulation et à l’utilisation d’un défibrillateur DAE.
  2. Désigner une personne responsable du suivi du défibrillateur.
  3. Mettre en place un registre de maintenance ou une traçabilité des
    rapports d’intervention (le fabricant peut le tracer pour l’exploitant).
  4. Enregistrer le DAE auprès du fabricant et des services de secours.
  5. Tracer le lieu d’implantation du DAE. Comme expliqué au début de l’article, 40 % des structures interrogées durant l’enquête ne localisent pas leurs appareils sur une carte.
  6. Mettre le DAE dans un lieu visible et facilement accessible pour éviter aux secours de perdre de précieuses secondes lors d’une intervention.
  7. Ne pas exposer le DAE à la chaleur (+40°) ou au froid (-0°). En extérieur,
    il est impératif de positionner le boîtier à l’ombre pour éviter l’effet de serre.
    provoqué par les rayonnements du soleil. Le défibrillateur embarque des circuits électroniques qui pourraient subir des dommages avec des variations de températures extrêmes.
  8. Vérifier régulièrement l’état extérieur du DAE. Les défibrillateurs présents dans les espaces publics peuvent subir des actes de vandalisme. Il faut donc s’assurer que tout est en ordre de marche.
  9. Vérifier régulièrement le témoin de marche conformément à la notice
    d’utilisation ainsi que les dates de péremption de la batterie et des
    électrodes.
  10. Déclarer auprès de l’ANSM tout dysfonctionnement observé sur le DAE
    en cours d’utilisation pouvant avoir ou ayant eu une incidence sur l’état de
    santé de la personne secourue, d’un utilisateur ou d’un tiers. Le formulaire est disponible sur : http://ansm.sante.fr/Declarer-un-effet-indesirable/Reactovigilance/

Que doit-on faire après une utilisation
médicale du défibrillateur ?

Dans le cas où un défibrillateur a été utilisé sur une personne en arrêt
cardiaque, il est fortement conseillé de faire vérifier le matériel par un
technicien agréé pour récupérer les données médicales et réaliser une
maintenance de précaution dans les plus brefs délais.
Le fabricant peut transmettre les données à l’observatoire du secourisme
pour améliorer la prise en charge des victimes d’un arrêt cardique.

Pour en savoir plus, vous pouvez visiter le site de l’ANSM : http://ansm.sante.fr/