Geocoeur DAE defibrillateur

Géocœur, la dernière innovation pour améliorer la prise en charge de l’arrêt cardiaque

Géocœur, c’est l’innovation lauréate du prix du Président de la République au concours Lépine 2022 ! Son inventeur n’est autre que Frédéric Leybold, Président de l’Association Française des Premiers Répondants (afprappli). Depuis de nombreuses années, cet infirmier en réanimation et infirmier pompier est très investi dans l’amélioration de la prise en charge de l’arrêt cardiaque, au-delà du maillage classique de la chaîne des secours français. Il a récemment créé la société Hekatech, pour développer une toute nouvelle idée qui devrait accélérer la mise en place de la chaîne de survie lors d’un arrêt cardiaque : Géocœur

Geocoeur DAE defibrillateur

SCHILLER France (SF) : Comment est né Géocœur ?

Frédéric Leybold (FL) : L’idée de Géocœur est venue d’un constat qui m’a beaucoup travaillé. Avec les applications actuelles, il est possible d’avertir un secouriste d’un arrêt cardiaque. En revanche, il est compliqué pour celui-ci de récupérer le défibrillateur. Soit il faut un second intervenant, soit il faut perdre du temps à aller le chercher. Or on sait que les minutes sont précieuses ! De ce fait, le défibrillateur est encore trop peu utilisé.

 

SF : Quel est le concept de Géocœur ?

FL : Le concept est simple ! Il s’agit d’un « avertisseur » placé au-dessus du boîtier du défibrillateur. Lorsqu’un arrêt cardiaque a lieu à proximité, une alarme visuelle s’enclenche et un message se diffuse en boucle : « Arrêt cardiaque à proximité, on a besoin du défibrillateur, flashez le QR code pour connaître l’adresse ». Le QR code renvoie sur un site qui indique le temps pour se rendre à pied ou en voiture sur le lieu de l’arrêt cardiaque. Le samaritain valide la prise en charge pour recevoir l’adresse exacte d’intervention. Ce système ne nécessite aucune application, aucun téléchargement, aucune inscription.

 

SF : Où en est-on du déploiement ?

FL : Nous avons effectué une première phase d’expérimentation en Moselle et dans la Marne, sur le premier semestre 2022. Une centaine de Géocœur a déjà été testé. C’était très intéressant car le grand public a été fort réactif !  En effet, que les gens aient déjà entendu parler de Géocœur ou non, ils ont été interpellés par les alarmes et sont intervenus spontanément. J’aime faire une analogie avec l’accident de voiture. Lors de la survenue d’un accident, les gens s’arrêtent instinctivement pour porter secours, car ça se voit et ça fait du bruit. L’arrêt cardiaque est silencieux et ne se voit pas. Géocœur apporte la visibilité et fait le bruit nécessaire pour attirer l’attention et faire appel à la fibre citoyenne de la population.

 

SF : Quelle est la prochaine étape ?

FL : Paris ! Nous sommes en train de mettre en place une expérimentation avec la BSPP (Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris) et la mairie de Paris. Le lancement est prévu pour février-mars 2023. Notre objectif commun est que Géocœur soit déployé dans toute la capitale pour les Jeux Olympiques 2024. A ce propos, nous travaillons également sur une version multilingue. Et pour finir, nous serons présents sur le village « France » du CES, le salon mondial de l’innovation technologique. Il se tient à Las Vegas, du 4 au 8 janvier 2023.

 

Premières livraisons officielles de Géocœur dès février 2023 !