Derniers articles

Géocoeur, une innovation en plein déploiement

En 2022, Frédéric Leybold a reçu le prix du président de la République au concours Lépine pour son innovation, le Géocoeur. Président de l’Association Française des Premiers Répondants (AFPR APPLI), il a par la suite créé la start-up Hekatech pour commercialiser le boîtier. Investi dans la prise en charge de l’arrêt cardio-respiratoire (ACR), il a souhaité au travers cette innovation, accélérer la mise en place de la chaîne de survie.

En effet, en dépit de l’installation de près de 500 000 défibrillateurs, dont 132 000 référencés sur la base nationale Géo’DAE, la France enregistre chaque année entre 40 000 et 50 000 décès par arrêt cardiaque. Le taux de survie des victimes reste inférieur à 8 %, faute de secours précoces.

Infographie ACR en France
Chiffres clés sur l’arrêt cardiaque en France

Le rôle d’un Géocoeur dans une commune ou une entreprise

Le Géocoeur est un boîtier qui s’installe au-dessus d’un défibrillateur. Il vient en complément afin d’optimiser son taux d’utilisation. Il a surtout pour rôle d’alerter à l’aide d’un signal sonore et lumineux, et d’indiquer l’emplacement de l’ACR. Ainsi les passants ou témoins peuvent apporter le défibrillateur auprès de la victime d’un arrêt et augmenter ses chances de survie grâce à une prise en charge plus rapide.

En termes de temps, on estime que le boîtier permet de gagner 3 minutes sur la pose d’un défibrillateur, et 5 à 6 minutes en zone rurale. Lors d’un arrêt cardiaque, chaque minute gagnée augmente de 10 % les chances de survie.

Le fonctionnement du boîtier Géocoeur

Le boîtier est un outil connecté relié aux services de secours (SDIS, SAMU). Dès réception d’une alerte, le centre d’appels transmet les éléments au serveur d’Hekatech. Ce dernier géolocalise le défibrillateur le plus proche de l’arrêt cardiaque et déclenche le boîtier Géocoeur.

À l’issue du déclenchement, un signal sonore et lumineux alerte les passants ou témoins. Le citoyen scanne le QR code pour accéder à la localisation de la victime et apporte le défibrillateur. Sur les 30 interventions réalisées à l’aide d’un Géocoeur depuis 2022, en Moselle et dans la Marne, 90 % des aidants ne connaissaient pas le boîtier lorsqu’ils sont intervenus. En moyen, ils ont accepté l’intervention en moins de 2 min 30 après le déclenchement. Un chiffre clé qui démontre la facilité d’utilisation et de compréhension du dispositif lors de l’alerte.

Zoom sur le déploiement du Géocoeur en France

Au premier semestre 2022, Hekatech a mené une première phase d’expérimentation en Moselle et dans la Marne. Ainsi, le grand public a pu tester une centaine de Géocoeurs et en apprécier l’utilité. Aujourd’hui, le parc de Géocoeurs sur le territoire français comptabilise 250 boîtiers dans près de 85 départements.

En 2024, la start-up se donne pour objectif de déployer environ 600 boîtiers sur l’ensemble du territoire. Elle a déjà prévu une trentaine d’installations dans la capitale avant les Jeux olympiques et paralympiques. Pour ce projet, la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris a définit trois zones d’implantation. À l’occasion de cet événement international, une version multilingue du dispositif est en cours de développement.

De plus, Hekatech prévoit d’équiper la commune de Saint-Tropez en Géocoeurs et a récemment installé le premier boîtier en Haute-Savoie.

Les cardi-citoyens c’est quoi ?

Cette année, la start-up mosellane a déployé un tout nouveau module visant à référencer des contacts sur les Géocoeurs. Nommées « Cardi-citoyens », ces personnes sont alertées par téléphone après activation du boîtier. L’objectif est de limiter l’impact de la baisse de fréquentation des rues sur la prise en charge d’un arrêt cardiaque comme en hiver, par exemple.

En résumé, grâce à sa connectivité pas besoin d’application mobile. Le serveur d’Hekatech appelle directement les téléphones des cardi-citoyens référencés. Si un cardi-citoyen accepte l’intervention, ou qu’un passant scanne le QR code du Gécocoeur, un SMS est envoyé aux autres cardi-citoyens pour annuler leur intervention. Un cardi-citoyen n’a aucune obligation d’intervention. L’objectif est d’augmenter les chances de prise en charge d’une victime d’arrêt cardiaque en apportant le défibrillateur.

Pour devenir cardi-citoyen, aucune formation n’est requise. Il suffit de contacter la municipalité pour entamer le processus d’inscription dans la base de données du Géocoeur de référence.

> Télécharger l’infographie « L’ACR en France »