EHPAD : améliorer la prise en charge de l’incontinence

Selon des études prévisionnelles menées par l’INSEE, les EHPAD représentent le grand enjeu de demain. D’ici 20 ans, les plus de 60 ans représenteront près de 32% de la population française. Un vieillissement de la population à anticiper, sachant qu’aujourd’hui la perte d’autonomie entraîne le placement de 728 000 personnes dans 8 000 établissements de santé. Un chiffre revu dernièrement à la hausse, avec +5 points par rapport aux précédentes enquêtes. Près de 80% de ces placements concerne les EHPAD, soit environ 585 000 personnes.

 

Anticiper les problèmes liés à l’incontinence chez les personnes âgées

 

Avec l’âge, la vessie perd en élasticité et la contraction est moins efficace. Le besoin d’aller uriner fréquemment se multiplie : c’est l’incontinence. Cette pathologie touche davantage les femmes et les personnes âgées. D’après le site Passeport Santé : «  Chez les personnes âgées de plus de 65 ans : 49 à 77 % des personnes hospitalisées ou vivant en établissement médico-social seraient atteintes par l’incontinence ». Cela représente plus de 2,6 millions de la population française. Or cette pathologie représente un véritable handicap lorsque les séniors commencent à avoir des problèmes de mobilité. De plus, les risques d’infections au niveau de la vessie augmentent grandement du fait de se retenir constamment. On constate également un phénomène de déshydratation et une fatigue accrue chez les personnes les plus âgées souffrant d’incontinence. Au-delà de 75 ans, ces troubles sont très souvent à l’origine d’une hospitalisation.

Par ailleurs, chaque année on recense 13 000 nouveaux cas touchés par un cancer de la vessie. Très souvent considérés comme tabou, le dépistage précoce est essentiel afin de proposer des solutions permettant de les traiter efficacement et de limiter les désagréments.

 

Bladder scanner pour anticiper les problèmes liés à la vessie

Des études démontrent que 80% des sondages peuvent être évités grâce à l’examen préalable réalisé avec un bladder scanner. Principalement utilisé pour mesurer le volume de la vessie, le bladder scanner permet également d’évaluer la rétention urinaire. Cet examen non invasif évite les sondages inutiles. Il diminue ainsi le coût du suivi médical des patients et réduit les risques d’infections des voies urinaires. En effet, il arrive fréquemment que des inflammations de la muqueuse se développent lorsque les sondes ne sont pas changées de manière régulière. Ces risques infectieux associés aux cathéters sont souvent liés au non-respect des règles d’hygiène.

Pratique et intuitif, le bladder scanner s’adapte parfaitement à une utilisation en milieux hospitaliers et maisons de retraite. Il ne nécessite pas de formation pour réaliser l’examen et offre rapidement des résultats précis. Par ailleurs, certains modèles de bladder scanner possèdent l’imagerie de la mesure. Associée à la sonde 3D à 2.6 MHz du bladder scanner VITASCAN LT, cette fonctionnalité est un véritable atout pour le dépistage des problèmes liés à la vessie. Elle permet notamment à son utilisateur de visualiser le résultat de l’examen en temps réel sur PC portable ou tablette Windows. C’est une réelle opportunité pour déceler très rapidement la pathologie de la personne examinée. De plus, la profondeur du scan a été pensée pour pouvoir être utilisée sur tout type de corpulence.

 

Référence :

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/examens-medicaux-operations/Fiche.aspx?doc=examen-uroscanner

http://www.maisons-de-retraite.fr/La-sante-des-seniors/Incontinence-urinaire

https://www.senior-magazine.com/dossier-68-problemes-urinaires-seniors-symptomes-traitements.html

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/07/17/97001-20170717FILWWW00179-le-nombre-de-personnes-agees-en-etablissement-en-hausse.php

https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=incontinence-chiffres