Stéthoscope Littman

Entretien stéthoscope

L’utilisation du stéthoscope

Pour garantir une bonne qualité d’écoute, les branches doivent être placées correctement dans les oreilles ; la lyre tient compte du conduit auditif. Il est très important que le stéthoscope et les branches ou les embouts auriculaires suivent la forme du conduit auditif et que le stéthoscope soit introduit correctement. Le conduit auditif ne présente pas la même forme chez tous les patients. Par conséquent, il sera nécessaire d’adapter les branches si elles ne sont pas confortables ou si le son n’est pas satisfaisant. En effet, les embouts auriculaires doivent être confortables et adaptés aux oreilles.

Il faut ensuite vérifier qu’il n’y a aucune obstruction : un nettoyage et un entretien régulier sont ainsi primordiaux. L’étanchéité est également un point crucial pour le bon fonctionnement d’un stéthoscope : la membrane aux auriculaires doit être étanche à l’air. En cas de constat de pièces détachées dans le pavillon (voire des auriculaires ou une tubulure cassés), il y a un risque que le système n’est plus étanche. Si le tube du stéthoscope semble fissuré, fragile ou déchiré, il est indispensable de remplacer l’unité.

Comment positionner correctement le pavillon ?

Le pavillon de la plupart des stéthoscopes doit être tourné autour de la tubulure pour permettre de changer la membrane ou la cloche (ou la membrane pédiatrique). Il suffit de tourner le pavillon jusqu’à entendre un « clic ». Il faut éviter de parler ou de frapper dans la partie ronde tant que le stéthoscope est dans les oreilles. Cela peut endommager l’audition selon le volume sonore.

Nettoyer un stéthoscope

Le nettoyage du stéthoscope est essentiel après chaque consultation. Elle empêche la propagation des bactéries et des germes d’un patient à l’autre.

Lire aussi -  Réadaptation cardiaque : comment allier gain de temps et surveillance sécurisée ?

Il est conseillé de désinfecter entièrement le stéthoscope après chaque patient. Vous pouvez utiliser un tampon imbibé une solution d’alcool isopropylique à 70%. Le stéthoscope ne doit pas être trempé dans un liquide, ni être soumis à un processus de stérilisation.

D’abord, il est conseillé de retirer les embouts auriculaires des branches (selon le modèle il faudra les visser ou les tirer) : il ne faut pas utiliser d’alcool à friction pour nettoyer les écouteurs, ce qui risquerait d’endommager le caoutchouc sur les écouteurs. Ensuite le stéthoscope peut être essuyé avec un chiffon propre humidifié avec de l’alcool à friction. Il est préférable de commencer par le bas de l’appareil en se déplaçant vers le haut.

Il est possible de nettoyer les écouteurs en les faisant tremper pendant 15 minutes dans une solution de 3 tasses d’eau chaude et 1 cuillère d’antibactérien savon à vaisselle liquide. Ensuite, il suffit de les frotter avec un chiffon imbibé de solution. Enfin, les rincer à l’eau froide et les essuyer avec une serviette. L’appareil ne doit jamais être exposé à de fortes chaleurs, au froid ou à l’humidité ; il ne faut pas utiliser des solvants ou des huiles à proximité du stéthoscope. Après avoir nettoyé et désinfecté le stéthoscope il suffit de le laisser sécher à l’air.

Entretien de la tubulure

Le matériau utilisé dans la fabrication de presque toutes les tubulures des stéthoscopes Littmann est le PVC (Polychlorure de Vinyle). Le PVC durcit lorsqu’il est mis en contact directement sur la peau pendant des périodes prolongées. Pour maintenir une certaine souplesse de la tubulure, il est préférable de porter le stéthoscope sur une chemise si vous portez habituellement votre stéthoscope autour du cou.